Scoliose, prévention et accompagnement du patient

En passant

SCOLIOSE, PREVENTION ET ACCOMPAGNEMENT DU PATIENT.

L’ostéopathe joue un rôle essentiel dans la prévention de la scoliose, notamment au moment de la poussée de croissance qui survient à l’adolescence. Il peut aider à rétablir l’équilibre du corps dans le cas de scolioses bénignes et améliorer le vécu des patients qui portent un corset ou qui doivent subir une opération en cas de scoliose grave, dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire.

Qu’est-ce que la scoliose ?

La scoliose est une courbure anormale de la colonne vertébrale. Elle touche environ 5% de la population générale et généralement davantage les filles que les garçons.

  • La colonne vertébrale commence par prendre la forme d’un C, on parle de scoliose bénigne ou attitude scoliotique. Elle est ici fonctionnelle et visible de face.
  • Elle peut ensuite prendre la forme d’un S, il s’agit alors d’une scoliose souvent idiopathique. Elle est alors structurelle et tridimensionnelle, et peut évoluer vers des formes graves nécessitant le port d’un corset ou une opération.
Prévention de la scoliose : un contrôle à faire vers 8 ans.

Prévention de la scoliose : un contrôle à faire vers 8 ans.

La scoliose a une origine multifactorielle. Des facteurs génétiques, hormonaux, métaboliques, neurologiques peuvent être impliqués dans sa survenue. Elle s’accompagne généralement d’un dérèglement au niveau des éléments posturaux : les yeux, les dents, les bras ou les jambes. L’ostéopathe va agir sur ces facteurs mécaniques. Les résultats dépendent de l’état de la scoliose au départ et du bon suivi du traitement. Ces résultats sont améliorés dans le cadre d’une prise en charge pluridisciplinaire impliquant selon les cas l’ostéopathe, l’orthodontiste, le médecin, le kinésithérapeute ainsi que l’orthoptiste.

Prévention à partir de 8 ans

A la naissance la colonne est généralement droite. La scoliose peut commencer chez l’enfant mais s’accentue généralement à l’adolescence. C’est pendant les grands pics de croissance de la puberté que la scoliose s’installe le plus souvent. Comme pour un ressort ou une jeune pousse de plante, les différentes contraintes de la colonne se retrouvent accentuées pendant ces poussées de croissance.

Grâce au dépistage, l’ostéopathie joue un rôle essentiel de prévention au moment de la survenue de la scoliose. Il est important à ce stade d’effectuer un contrôle vers les 8 ans de votre l’enfant, surtout s’il y a d’autre cas de scolioses dans la famille. Un contrôle est fortement recommandé si votre enfant fait l’objet de plusieurs corrections posturales, c’est-à-dire qu’il doit porter un appareil dentaire, des semelles orthopédique ou des lunettes. Le dépistage chez les enfants a pour objectif de diagnostiquer les scolioses le plus tôt possible pour les traiter efficacement si elles ne sont pas prononcées.

Prise en charge de la scoliose bénigne ou attitude scoliotique

Une scoliose bénigne est une déformation fonctionnelle de la colonne. Elle se distingue de la scoliose évolutive, dans la mesure où elle ne s’accentue pas avec le temps.

L’ostéopathe va dans ce cas pouvoir travailler sur le rééquilibrage du corps du patient. Il va débuter par le bassin et l’occiput puis poursuivre son travail sur chaque vertèbre impliquée dans la scoliose. La prise en charge ostéopathique est une prise en charge globale, qui prend en compte la colonne vertébrale, les membres mais également le crâne et le corps dans son ensemble. La durée du traitement sera plus rapide chez un sujet jeune, que chez les autres patients. D’où la notion essentielle de prévention au chapitre précédent.

Accompagnement des patients souffrant de scoliose idiopathique

Les scolioses dues à une malformation d’une vertèbre sont minoritaires. On observe en fait dans 70% des cas des scolioses idiopathiques, c’est-à-dire sans cause trouvée.  Les scolioses de type secondaire sont également plus rares. Elles surviennent en général chez l’adulte et sont souvent liées à des maladies neurologiques, musculaires, malformations ou paralysies.

La gravité de la scoliose est mesurée par une radiographie, c’est l’angle de déviation par rapport à la courbure normale qui va être observé. Notons que dans le cas de scolioses idiopathiques avec une courbure de 20 à 45 degrés, le port du corset est recommandé pour maintenir le dos et contenir l’évolution scoliotique. Pour les cas les plus graves de scolioses idiopathiques évolutives, l’opération peut être le dernier recours pour stopper l’évolution de la scoliose.

Pour les scolioses idiopathiques, l’ostéopathe va apporter des soins en complément d’une prise en charge médicale. Il va améliorer le confort de vie du patient en travaillant sur le déséquilibre causé par la scoliose. Il va essayer de limiter l’évolution de la scoliose ainsi que son impact sur le reste du corps. La scoliose peut en effet occasionner des troubles fonctionnels de type ventilatoire ou digestif. Pour les cas de scolioses idiopathiques les plus graves, l’ostéopathe peut aider à préparer le corps en prévision d’une intervention chirurgicale. Il permet également de rééquilibrer les tensions du corps après l’intervention. Il améliore ainsi le vécu du patient avant et après la prise en charge chirurgicale.

Dans tous les cas, une détection précoce améliore grandement les résultats. Pour optimiser les soins, des conseils en posture et exercices de maintien sont donnés au patient. La prise en charge au cabinet à Nice ou à Valbonne se fait en collaboration avec un kinésithérapeute spécialisé dans les techniques Mézières. L’action de l’ostéopathe s’inscrit dans une prise en charge pluridisciplinaire.

Paul Ruchier-Berquet Ostéopathe | NICE : 04.93.53.14.38 | VALBONNE : 06.23.86.94.62